Un Brief pour tout comprendre.

Le site lesbudgetsparticipatifs.fr vise une information accessible sur les budgets participatifs en France et dans le monde entier. Lancé en janvier 2016, il représente aujourd’hui l’une des rares références sur cette question. C’est pourquoi il est cité par Le Figaro (lire l’article) ou le Courrier des Maires (lire le portrait-robot). Le brief vient à présent aider les décideurs à comprendre ces programmes pour se lancer, redonner du pouvoir aux citoyens et renouer la confiance.

« Les budgets participatifs : redonner du pouvoir aux citoyens » est un brief. Il présente une information claire et concrète, en 20 pages, pour comprendre l’essentiel de ces programmes, en France et dans le monde.


  •  x 
  •  x 
Acheter

Les budgets participatifs, une innovation démocratique

En allouant un budget aux habitants, les villes, communautés, régions… donnent aux citoyens le pouvoir d’imaginer de nouvelles solutions et de décider des meilleurs projets.

Les budgets participatifs, un outil de modernisation des collectivités

Décidés par les élus, ils stimulent l’intérêt pour le politique et associent les citoyens à la décision publique.
Soutenus par les services publics, ils améliorent la compréhension de l’institution et valorisent la compétence de ses agents.
Issus de l’expérience d’usage des habitants, ils stimulent l’innovation et améliorent le quotidien.

 lesbudgetsparticipatifs.fr, un site pour comprendre cette innovation

Le site lesbudgetsparticipatifs.fr vise à mieux faire connaitre cette innovation et comprendre comment elle fonctionne.
D’initiative privée, ce site est animé par un communicant public, rédacteur en chef en collectivités.

Des budgets participatifs dans le monde entier

lesbudgetsparticipatifs.fr participe à la carte mondiale « Participatory budgeting » et actualise les données pour la France. Cette carte a  été initiée par Tiago Peixoto, responsable de l’équipe en charge de l’engagement citoyen par le digital, à la Banque mondiale, et auteur du blog DemocracySpot.onal Le Courrier de l’Ouest.