Lancés il y a trois ans, les PP Joven visent à développer la citoyenneté des plus jeunes, avec le défi d’y intégrer aussi les jeunes déscolarisés. Treize municipalités disposent à présent de leur budget participatif « jeunes ». L’Unicef Argentine travaille à leur essor.

budget participatif jeunes | PP Joven | Unicef Argentina | Amérique du sud

Actuellement, les Presupuestos Participativos Joven concernent 34 000 jeunes. L’Unicef travaille à leur essor dans toute l’Argentine.

En septembre dernier, la municipalité de Zárate accueillait les premières rencontres nationales des Presupuestos Participativos Joven. Une quarantaine de responsables de budgets participatifs locaux y assistait, marquant leur intérêt pour le programme. Ils étaient réunis ici à l’invitation du maire de la ville bien sûr, du secrétaire national en charge du PNPP, et de la représentante de l’Unicef pour l’Argentine. L’Agence de l’ONU travaille au développement des budgets participatifs « jeunes ».

Des budgets participatifs pour les futurs citoyens

Les budgets participatifs « jeunes » sensibilisent les adolescents à leurs droits civiques et les encouragent à une citoyenneté active. Un objectif d’autant plus pertinent que l’âge minimal du vote a été abaissé à 16 ans en Argentine (non obligatoire). Aussi, pour aider les villes dans leur démarche, l’Unicef a édité un guide des bonnes pratiques et doit prochainement publier un manuel à l’intention des municipalités.

Et à l’Université ?
Les Universités argentines développent également leur propre budget participatif. C’est le cas par exemple de l’Université Nationale du Littoral, de l’Université de Rosario ou encore de l’Université General Sarmiento. Cette dernière est par ailleurs très active dans la recherche sur les presupuestos participativos. Elle a participé à la rédaction du guide des bonnes pratiques et propose une formation pour leur développement, avec le concours de Unicef Argentina.

Au-delà de la participation citoyenne, l’enjeu de ces budgets participatifs est d’intégrer les adolescents déscolarisés. Dans le pays, près de la moitié des jeunes quitte le système scolaire sans diplôme et rencontre davantage de difficultés pour accéder à l’emploi. Dès lors, les PP Joven s’appuient moins sur l’école pour faire participer ces jeunes que sur les structures municipales ou associatives (46% des jeunes sont affiliés à une association, selon le guide précité).

Presupuesto Participativo Joven | budget participatif jeunes | argentina | Unicef | Amérique latine

Pour le budget participatif « jeunes », les municipalités ne peuvent pas seulement s’appuyer sur les écoles.

Faire participer les jeunes déscolarisés

A Morón, par exemple, les assemblées participatives et le vote sont organisés dans les écoles et les maisons de la jeunesse. A Unquillo, des stratégies de discrimination positive sont à l’œuvre pour les jeunes des quartiers défavorisés, avec un accompagnement pour les aider à prendre la parole lors des assemblées. A Zárate, le programme Costa Joven auquel est affilié le PP Joven favorise le vivre-ensemble en rassemblant les élèves de l’enseignement public et privé.

A Zárate, le Costa Joven et le PP Joven
A Zarate, les jeunes peuvent prendre part aux assemblées et au vote du presupuesto participativo dès 14 ans. La municipalité a d’autre part lancé un PP Joven, intégré à son programme Costa Joven qui invite les jeunes des écoles publiques et privées à réfléchir et se mobiliser sur la citoyenneté. Des ateliers PP Joven rassemblent une partie des jeunes et le vote est ouvert à tous. Les actions financées disposent d’un budget spécifique.
PP Joven | budget participatif | jeunes | Unicef | Argentine | Amérique du sud | Argentina

Unicef Argentina veut développer les PP Joven, à travers tout le pays.

Pour l’Unicef, le programme PP Joven « doit permettre l’expression de tous et intégrer les regards et points de vue pour établir un diagnostic au plus proche des jeunes, de leurs problématiques et élaborer des politiques plus efficaces. » Aussi, ces budgets participatifs passent-ils par des étapes similaires au Presupuesto participativo, au point de se confondre avec leurs aînés.

De fait, l’agence des Nations unies distingue les « vrais » PP Joven des budgets participatifs ouverts aux mineurs.  Les « vrais » suivent leur propre calendrier et leurs propres assemblées. Cependant, même pour les autres, des expériences originales sont à signaler. Ainsi à Concepcion del Uruguay, les enfants de 10 à 12 ans participent à la définition des priorités et des projets, sans prendre part au vote.


Avec à peine trois ans d’expérience, les Presupuestos participativos Joven sont encore… jeunes, mais aussi peu nombreux. Avec le soutien de l’Unicef, la démarche pourrait bientôt décoller. Il s’agit à présent de faire passer la quarantaine de municipalités présentes aux rencontres du PP Joven de l’intérêt pour la démarche à son application.


Merci à Sebastian Waisgrais et Javier Crucio, en charge des PP Joven à UNICEF Argentina pour leur accueil.
Photos : UNICEF Argentina (sauf couverture : DR)