loader-logo
Bienvenue sur le nouveau lesbudgetsparticipatifs.fr : info, conseils et expertises

Bordeaux, Mérignac : l’essor des Budgets participatifs de Gironde

L’année 2019 a démarré par deux nouveaux Budgets participatifs dans la Métropole bordelaise, Bordeaux, puis Mérignac, deuxième ville de Gironde.

Lancement des Budgets participatifs

Conférences et ateliers

Bordeaux a lancé son premier Budget participatif en janvier 2019, suivi par Mérignac.

A Bordeaux, la conférence et l’atelier pour les élus et les cadres de la ville avaient pour objectif d’identifier les points-clés du Budget participatif et travailler à se projeter pour faire face à de potentielles difficultés.

A Mérignac, il s’agissait de participer au lancement du Budget participatif aux côtés des élus de la ville et d’intervenants de la ville de Billère.

Enfin, le Master 2 Droit des collectivités de la Faculté de Droit et de Sciences politiques a organisé un point sur les Budgets participatifs.

Bordeaux et Mérignac ne sont pas les premières dans la Métropole à s’engager dans la démarche. Déjà en 2017, les villes de Talence et de Floirac ont ouvert la décision budgétaire à leurs habitants, suivies l’an dernier de Pessac. Le budget participatif n’intéresse par ailleurs pas que les villes. Les futurs cadres territoriaux du Master 2 Droit des Collectivités territoriales organisaient fin janvier une conférence sur le sujet.

Bordeaux : une première édition et une première nationale


La capitale de la Nouvelle-Aquitaine compte 250 000 habitants, le tiers de la population de la Métropole.  Son maire, Alain Juppé, est salué pour la travail qu’il a mené pour améliorer le quotidien et la qualité de vie des habitants et donner à la ville un nouvel éclat. Elle a ainsi présentée comme la ville la plus tendance du monde par le Lonely Planet en 2017. Cette même année, la LGV la plaçait à 2 heures de Paris. Elle est également desservie par les airs, depuis l’aéroport de Mérignac.

Le Budget participatif de Bordeaux est une première édition pour la ville et une première en France. En effet, il a pour particularité d’être thématisé. Les habitants doivent déposer des projets répondant aux enjeux écologiques, sociaux et économiques du développement durable. Cette thématique donne à la fois un sens plus “citoyen” à la participation tout en étant ouverte à la diversité des projets.

La ville a également décidé d’un montant de 2,5 millions d’€uros, soit 10 € par habitant, ce qui ne la classe pas à la hauteur de Rennes ou Montreuil par exemple mais marque cependant une volonté d’ouvrir la décision budgétaire. Les Bordelais ont jusqu’à la fin février pour proposer. En juin, les projets-lauréats seront connus.

Voir le site du Budget participatif de Bordeaux

Mérignac : ouvert aux salariés


Mérignac compte 70 000 habitants. C’est la deuxième ville de la Métropole et de la Gironde. Son maire, Alain Anziani, appartient au Parti socialiste et est élu municipal depuis 2001, d’abord à la Politique de la Ville et aux Conseils de quartier, puis de 2008 à 2014 aux finances.

Mérignac s’étend sur une surface égale à Bordeaux pour une population 6 fois moindre. Elle est aussi riche en emplois avec en particulier le secteur aéronautique. Outre l’aéroport, présenté plus haut, et des unités de Dassault Aviation et TAT, elle compte un Pôle de compétitivité spécifique.

Cette particularité a conduit Mérignac à ouvrir le dépôt des idées aux personnes qui travaillent sur le territoire, en plus des habitants. Les porteurs peuvent proposer jusqu’à 3 idées pour un montant maximal de 50 000 €. Le montant total du budget participatif est de 200 000 € pour cette première édition.

Comme à Bordeaux, le budget participatif se déroule sur un cycle court : les habitants ont jusqu’à fin février pour le dépôt des idées et le vote interviendra dès le mois de mai en ligne ou à la Maison des associations.

Voir le site du Budget participatif de Mérignac

Présentation du budget participatif à Mérignac
Débat lors de la présentation du budget participatif à Mérignac, animé par Mehdi Hazgui  avec les élus de Billère, Alain Charrier, adjoint d’Alain Anziani, et Jessica Brandler, docteure en sociologie. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.