« Le budget participatif ouvre le droit de vote à tous ceux qui en sont exclus. » Avec ce titre-choc, le New-York Times pointe une caractéristique du budget participatif dans cette ville parcourue par de fortes inégalités sociales. Il attire des électeurs qui tendent à délaisser les scrutins traditionnels.

Lancé en 2011 à New-York, le budget participatif s’est rapidement diffusé. La première année, quatre districts l’appliquaient, puis huit, puis dix. Durant la campagne des municipales de 2013, le démocrate Bill de Blasio, alors candidat, avait annoncé vouloir l’étendre à l’ensemble de la ville qui compte 51 districts. Aujourd’hui 28 d’entre eux sont engagés dans cette démarche participative, pour un montant proche du million de dollar chacun (à comparer au budget total de la ville de près de 94 milliards $!)

Les minorités plus investies

Le budget participatif new-yorkais est le premier aux USA. Il a attiré 51 000 votants en 2014-15 et s’appuie sur des principes simples : donner aux habitants le pouvoir de décision sur une partie du budget, au long d’un processus de huit mois où les citoyens sont accompagnés et formés. En 2013, 39 % des bulletins ont été glissés dans l’urne par des personnes au revenu inférieur à 35 000 $ /an. Lors des élections locales de la même année, seulement 21 % d’entre elles s’étaient déplacées.

D’après les chiffres, les hispano-américains votent autour de deux fois plus au budget participatif de New-York que lors des élections locales. Chez les jeunes de moins de 24 ans, la proportion de votants passe elle aussi de 4 % à 7 %. Enfin, parmi les votants s’exprimant lors du budget participatif, la proportion des électeurs nés à l’étranger, des jeunes et des personnes issues des minorités tendrait à s’accroître.

Budget participatif | New York | vote | Queens | 22 district

La participation des « minorités » au budget participatif dépassent celle des scrutins locaux. Ici dans le Queens, 22th district, avec son « Council Member » Costa Constantinides

Des priorités et des districts

Budget participatif | New York | Brooklyn | 38th district | Pulley_8

A Brooklyn, dans le 38th district, les docks de Red Hook en pleine reconversion. // CC Pulley_8

Le budget participatif de New-York a cette particularité de renouveler la participation démocratique. A l’image du budget participatif de Porto-Alegre, il est organisé sur un mode pyramidal, avec des réunions dans chaque quartier qui reflètent leurs priorités (voir aussi la plate-forme web). Ainsi dans le 38ème, à Brooklyn, le dispositif a permis de financer, entre autres, l’amélioration des équipements informatiques de neuf écoles, la rénovation de la voirie d’une avenue ou encore le renforcement de la vidéosurveillance.


Pour Astoria, quartier chic du Queens, un dog-run, c’est à dire un grand espace clos où les chiens peuvent gambader et se défouler librement, à 500 000 $ avait été proposé. Vérification faite, ce projet l’a emporté ! Tout le monde n’est donc pas logé à la même enseigne à New York et, à sa manière, le budget participatif révèle aussi les fortes inégalités de la ville. Des inégalités qui ne sont pas uniquement géographiques : entre 1999 et 2011, le revenu médian a diminué de 4%, tandis que les gains des 1 % les plus riches poursuivaient leur ascension. Bill de Blasio s’est engagé à lutter contre ces inégalités.


 

Le budget participatif de New York
Le budget participatif de New-York se déroule en 6 étapes, avec pour objectif de prendre des décisions « avisées ».

  1. Assemblées de quartier : brainstorming et élection des délégués
  2. Formation des délégués : apprentissage des grandes lignes budgétaires, du processus budgétaire et du développement des projets
  3. Des idées aux projets : les délégués assistés des Council members (équivalent à des maires de district) et des experts de l’administration transforment les idées en projets concrets.
  4. Exposition des projets : les délégués présentent les projets aux habitants pour avoir leur retour et les améliorer.
  5. Les Council members et l’administration des Finances se réunissent. Les premiers présentent leurs priorités et les projets gagnants en vue de les inscrire au budget de la ville.
  6. Au final, les habitants peuvent évaluer la démarche et sont invités à suivre la réalisation des projets.
    A noter : tout au long de la procédure, le dispositif est évalué afin de l’améliorer pour l’année suivante.

Photo de couverture : Manhattan vu de Sunset Park, Brooklyn, 38th district, New-York. // CC BestviewinBrooklyn